Amazonie

par Duck Love  -  9 Mars 2022, 10:06  -  #Déforestation, #Amazonie, #Améridien, #Biodiversité, #Toucan, #Jaguar, #Serpent, #Singe

Amazonie

L'Amazonie, le poumon de la planète en danger !

 

L’Amazonie est un immense territoire de 6.7 millions de km2, occupé à 80% par la forêt amazonienne.
Des arbres à perte de vue, une végétation luxuriante, une biodiversité extraordinaire, le paradis vert sur terre !

Mais malheureusement, nous le savons tous, la forêt amazonienne est menacée par celui qui détruit la terre petit à petit : le champion toutes catégories du gâchis et de la destruction, l’Homme ! Comment cela est-il possible ? Sommes-nous assez stupides pour scier la branche sur laquelle nous sommes assis ?

UN PEU DE GÉOGRAPHIE

L'Amazonie couvre 40% de l'Amérique du Sud. Elle s'étend de la Cordillère des Andes à l'ouest jusqu'à l'Océan Atlantique à l'est et s'invite dans 9 pays : le Brésil, la Bolivie, le Pérou, l'Equateur, la Colombie, la Venezuela, la Guyana, le Surinam et la Guyane Française. C'est le Brésil qui occupe la plus grande part du territoire amazonien (63%), viennent ensuite le Pérou (13%), la Bolivie (11%) et enfin les autres pays (9%). La forêt bénéficie du passage d'un des plus grands fleuves au monde : l'Amazone qui prend sa source dans les montagnes des Andes et se nourrit de beaucoup d'affluents dont le Rio Negro.

QUI HABITENT LE TERRITOIRE AMAZONIEN ?

800 000 Amérindiens y vivent dans une myriade de petites tribus.

Mais il n'y a pas que des Amérindiens en Amazonie. On y trouve aussi de très grandes villes, souvent implantées sur les berges des fleuves comme les villes d'Iquitos (500 000 habitants), Manaus (2 millions d'habitants) et de Bèlem (1.4 million d'habitants).

D'OU VIENT LE NOM AMAZONE ?

Vers 1500, les Conquistadors remontèrent le fleuve qu'ils baptisèrent "Sainte Marie de la terre douce". Quarante ans plus tard, l'explorateur Francisco de Orellana, raconta avoir vu sur les bords de ce fleuve des Indigènes qui se faisaient commander par des femmes. C'est ainsi que le roi d'Espagne, Charles V, décida de renommé ce fleuve l'Amazone, en références aux Amazones de la mythologie grecque qui étaient de formidables guerrières.

L'AMAZONIE, UN CADEAU DE LA NATURE

  • 16000 espèces d'arbres référencées
  • 10% de la faune mondiale : 2.5 millions d'espèces d'insectes, 30 000 espèces de plantes, 2500 espèces de poissons, 1300 espèces d'oiseaux, 550 espèces de reptiles et 500 espèces de mammifère.
  • 20% de l'eau douce de la planète.

On appelle la forêt amazonienne " le poumon de la terre" car elle produit une grande quantité de l'oxygène dont nous avons besoin pour vivre.

LE DÉBOISEMENT DE LA FORÊT PRIMAIRE

Les forêts primaires se font de plus en plus rares. Il s'agit de forêt dans laquelle l'homme n'est pas intervenu. Quand l'homme déboise une forêt primaire, elle devient une forêt secondaire. Et le drame, c'est que la forêt secondaire contient 5 fois moins d'espèces végétales. Cela est presque irréversible car pour la forêt secondaire redevienne une forêt primaire avec toute sa biodiversité, il faudrait que l'homme la laisse en paix pendant 700 ans...

ZOOM SUR QUELQUES ANIMAUX D'AMAZONIE

LE JAGUAR :

Il vit en Amérique centrale et du sud, dans la forêt tropicale dense. Avec son agilité et sa célérité, sa force musculaire et sa mâchoire puissante, le jaguar est un redoutable chasseur. Il peut peser jusqu'à 100 kilos, il mange de grandes proies comme de petites et il est aussi un excellent pêcheur. Il vit jusqu'à 15 ans mais il a tendance à disparaître à cause de la déforestation et de la chasse qui est désormais interdite. Cependant, les braconniers le tuent pour sa peau qui vaut très chère et les éleveurs le tuent pour protéger leurs troupeaux. 

 LE TOUCAN TOCO :

 Il vit au Brésil, en Guyane, en Argentine, au Paraguay et en Bolivie. C'est le plus grand toucan de son espèce. Son plumage est noir, son bec orange avec une tache à son extrémité, les contours de ses yeux sont oranges, sa gorge, sa poitrine et une partie de sa queue sont blanches. Son régime alimentaire est varié, il mange aussi bien des fruits que des araignées, des insectes ou des œufs d'autres oiseaux. Pour avaler, il lève son bec à la verticale et il laisse glisser sa proie dans son estomac. Le toucan vit en hauteur dans les arbres et il vole que pour faire de longs trajets, sinon il se déplace dans les arbres en sautant. Ce sont les autres toucans qui lui font sa toilette, c'est un animal sociable qui garde une bonne cohésion du groupe. Le toucan est parfois chassé pour être vendu comme un animal domestique. Il peut vivre jusqu'à 20 ans.

LE SERPENT CONSTRICTEUR :

Ce boa évolue en Amérique du sud, il peut peser jusqu’à 30 kilos et il vit une quinzaine d’années. Il se déplace aussi bien au sol que dans les arbres. Il mange de petits mammifères comme les souris ou les écureuils, mais aussi des singes, des oiseaux, des chauves-souris, des iguanes et des lézards. Il lui arrive même de manger des ocelots. Avec sa mâchoire désarticulée, il avale sa proie en entier et il met plusieurs jours à la digérer. Étonnamment, le boa peut rester de longs mois sans manger, parfois même, il reste 2 ans sans se nourrir ! Quand il veut manger, il chasse la nuit et il dort la journée. Le boa constricteur n’est pas agressif, il attaque et il tue que s’il se sent menacé. Il n’est pas un serpent venimeux, il tue en serrant ses proies et en leur bloquant la circulation sanguine. La femelle a entre 10 et 50 petits serpenteaux à la naissance. Adulte, son seul prédateur est le jaguar. Mais comme pour la majorité des animaux de la forêt amazonienne, c’est la destruction de son habitat naturel qui est sa principale menace.

LE SINGE ARAIGNEE :

Il vit en Amérique du sud dans les forêts tropicales humides, il est herbivore et se nourrit de feuilles, de fruits et de graines. Le singe araignée est très agile, à l’aide de ses grandes pattes, il saute d’arbres en arbres ; sa longue queue lui sert de balancier. C’est à cause de sa queue qui ressemble à une patte, que ce singe s’appelle le singe araignée en référence aux 8 pattes de l’araignée. Les femelles et les petits vivent en tribus, le mâle vit seul, il ne s’approche des femelles que pour se reproduire. Le singe araignée vit en hauteur, il ne descend pratiquement jamais au sol. Ses prédateurs sont le jaguar et les grands rapaces. Mais les deux plus grands dangers qui le guettent sont les chasseurs et la déforestation.

L’EXPLOITATION DE LA FORÊT PAR L’HOMME MODERNE

  • Nous coupons les arbres exotiques de grande valeur : le teck ou l’acajou. C’est tout simplement scandaleux, mais on compte 8 arbres abattus pour en récupérer un seul ! Les bois les plus chers sont exportés et le reste du bois sert à faire des maisons au Brésil. C’est un commerce qui rapporte des centaines de millions de dollars, malheur à celui qui s’y oppose !
  • Nous approprions les ressources naturelles du sol et des sous-sols en creusant dans la forêt et nous en retirant du cuivre, du fer, de l’étain, des diamants, de l’or, du pétrole, du nickel pour faire des batteries de téléphone, de l’uranium que l’on brûle dans des réacteurs nucléaires, de la bauxite pour faire de l’aluminium, du manganèse pour faire de l’acier ou encore le la potasse pour fabriquer des engrais agricoles.
  • Nous coupons les arbres pour élever des bovins et cultiver du soja. Les fermes de soja brésiliennes qui sont des géants industriels, sont responsables de la déforestation massive. Le soja est une protéine végétale qui engraisse une vache bien plus vite que l’herbe, dès lors le soja permet aux industriels de produire à moindre coût. Le soja brésilien est une variété génétiquement modifiée (OGM) qui permet à cette légumineuse de résister aux chenilles…et aux désherbants qui sont – faut-il le rappeler ?- catastrophiques pour l’environnement ! La monoculture intensive du soja épuise les sols alors les agriculteurs ont besoin sans cesse d’avoir de nouvelles terres ! Pauvre forêt Amazonienne ! Quand allons nous devenir raisonnable ?
  • Les Etats-Unis, la Chine, l’Europe sont de grands consommateurs de soja, de viande et de bois précieux. Le Brésil ne se résoudra peut-être jamais à ne pas leur vendre ce qu’ils demandent moyennant, bien entendu, un large retour financier. Mais en réalité, celle qui paye la note salée, ce ne sont pas les acheteurs mais la forêt amazonienne…
  • Lors de son élection, le président d’extrême droite brésilien Jair Bolsonaro a publiquement encouragé l’extension de l’agriculture et des exploitations minières dans la forêt amazonienne même dans les zones protégées ! En 2020, Jair Bolsonaro a encore défendu un projet de loi autorisant les exploitations minières sur les terres indigènes. Rien qu’en janvier 2020, plus de 200km2 de la forêt amazonienne ont été déboisés.

     

  • LE TRISTE SORT DES TRIBUS AMÉRINDIENNES

     

Avec 900 000 personnes, les Amérindiens représentent seulement 0.4 % de la population brésilienne.

Au XIXème siècle, les indiens qui vivaient en harmonie avec la nature et la Terre mère se sont vu piétiner par les colons blancs. Les indiens ont été massacrés, ils ont été victimes de nouvelles maladies apportées par les européens et ils ont perdu leurs territoires.

Les survivants ont tenté de perpétuer leur culture, leurs langues, leurs costumes. Actuellement, les indiens essayent, tant bien que mal, de préserver leur mode de vie. Les tribus indiennes vivent isolées dans la forêt amazonienne, mais le monde moderne avec ses tractopelles les rattrape et déboise leur univers.

Au Brésil, 305 peuples amérindiens vivent de la pêche, de la chasse et de la cueillette. Leurs maisons sont faites de végétaux et ils fabriquent leurs vêtements et leurs bijoux avec ce qu’ils trouvent dans leur environnement proche. Mais ces tribus ne vivent plus en paix, elles doivent sans cesse fuir les bucherons et les éleveurs qui aspirent continuellement leurs territoires.

En 2019, le chef de la tribu des Waiapi qui vit dans la réserve naturelle de la Renca a été assassiné… peut-être par des mineurs qui voulaient creuser leur sol pour en extraire du fer et du manganèse !

QUAND L’APPAT DU GAIN NOUS REND FOU…

Depuis 50 ans, la forêt amazonienne a perdu 20 % de sa surface ! Quelle honte et quel massacre !

L’Homme veut pratiquer l’élevage et l’agriculture intensive pleine de pesticides et d’engrais. Alors chaque année, il détruit des centaines d’hectares de forêt. Que ferons nous de tout notre argent quand nous n’aurons plus de terres et de forêts ?

Au Brésil, les paysans coupent les arbres pour élever des bovins et cultiver du soja. Cela ne s’arrêtera-t-il donc jamais ?

De plus, les barrages hydroélectriques qui sont construits sur l’Amazone inonde la forêt primaire. Rien qu’en 2016, 2500 indiens ont du être évacués à cause des inondations provoqués par la construction de barrages. Là, également, cela ne s’arrêtera jamais, de nombreux projets de barrages sont encore à l’étude.

Les exploitations minières sont aussi vraiment problématiques. Pour extraire les minéraux du sous sol de la forêt, il faut construire des mines qui sont d’immenses chantiers apportant du bruit et de la pollution. A ce jour, dans la forêt amazonienne, on compte 300 sites miniers à côté desquels naissent des petites villes où viennent habiter les ouvriers, les entrepreneurs et les investisseurs en tous genres… Les routes et les autoroutes chassent la végétation. D’immenses autoroutes défigurent la forêt : la Transamazonienne qui fait 4200 km ou encore l’autoroute du soja qui, a elle seule, a mangé 4500 km de forêt…

Les gains financiers nous font tourner la tête, jusqu’où sommes nous prêts à aller pour l’argent ? En 2015, 50 journalistes ou activistes écologiques soutenant la préservation de la forêt amazonienne ont été tués !

ALORS QUE LES GÉANTS INDUSTRIELS S’ENRICHISSENT, 7 MILLIONS DE BRÉSILIENS SOUFFRENT DE LA FAIM

La culture du soja d’exportation, destinée en grande partie à nourrir les animaux d’élevage, se fait au détriment des cultures telles que le manioc, les haricots et le riz qui sont la base de l’alimentation brésilienne. Ainsi, il n’y a pas assez de manioc, de riz et de haricots pour tous les Brésiliens.

URGENT : PRÉSERVONS L’AMAZONIE POUR :

Maintenir la biodiversité
Epargner le mode de vie des tribus Amérindiennes
Profiter des poumons de notre planète : l’humidité que la forêt dégage joue un rôle important dans la formation des nuages
La disparition petit-à-petit de la forêt amazonienne accélère le réchauffement climatique. Que faire quand on sait que 80% du bois provenant de la forêt amazonienne a été abattu illégalement !

 

ET SI ON …

réservait la forêt dense uniquement à la cueillette ?
laissait les populations autochtones l’exploiter ?
on multipliait les zones protégées ?
on internationalisait la forêt d’Amazonie pour en faire un territoire humanitaire ?
on localisait par satellites les lieux où les hommes pratiquent une agriculture ou une pêche clandestines ?
on boycottait la viande importée du Brésil ainsi que les poulets et les porcs français nourris au soja brésilien ?
on mangeait bio, local et sans OGM, pour ne pas encourager la production de soja brésilien
on cessait de consommer de l’huile de palme car des hectares de la forêt amazonienne sont remplacées par des palmeraies ?
on économisait le papier ? Chaque année, les français consomment 8.8 millions de tonnes de papier . Chaque année, rien que la consommation française de papier fait un grand trou dans la forêt amazonienne !

 

                                       Un premier article signé :

  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :