Le macareux

par Duck Love  -  21 Mars 2022, 15:31  -  #Oiseau

Le macareux

Le macareux,  à l'aise comme un poisson dans l'eau !

C'est un animal si touchant et si extraordinaire ! Il est capable de voler des heures entières pour attraper, en mer, quelques petits poissons qui assureront la survie de son oisillon.

Franchement, respect noble oiseau ! Tu mérites bien d'être l'emblème de la ligue pour la protection des oiseaux ! Ta population est estimée entre 5,7 et 6 millions d'individus. Malheureusement, ton espèce est en danger...

Apprenons à te connaître et à te préserver !

                                   Sa famille : les alcidés

Les alcidés regroupent des oiseaux marins qui se propulsent sous l'eau à l'aide de leurs ailes. Dans cette famille, il y a aussi entre autres, le pingouin qui vit en Arctique (à ne pas confondre avec le manchot qui ne sait pas voler et qui vit en Antarctique) et le guillemot. Aujourd'hui disparu, le grand pingouin faisait partie aussi cette famille mais il a été exterminé par l'homme au 19ème siècle.

Ci-dessus : le pingouin et ci-dessous : le grand pingouin qui a disparu, exterminé par l'homme

        Son apparence : elle est différente selon la saison

L'apparence du macareux en été et en hiver est si différente que pendant longtemps, on a cru que c'était 2 espèces différentes !

C'est très beau un macareux ! Il a une manière bien à lui d'avancer en sautillant et se tenant toujours bien droit ; il fait environ la taille d'un pigeon, pèse dans les 500 grammes et son corps est tout en rondeur. Son œil est très original : bien rond au centre d'un triangle, il est cerclé de rouge et se termine par un trait noir comme s'il était maquillé !

Au printemps et en été : Le macareux est particulièrement reconnaissable grâce à ses couleurs magnifiques ! Ses pattes palmées sont oranges. Son plumage est noir sur l'ensemble de son corps sauf sur le ventre et ses joues où il est blanc. Son bec s'orne de cornes colorées pour que l'oiseau soit séduisant à la période des amours.

En automne et en hiver :  Ses pattes deviennent jaunes, son bec change de couleur et de forme en hiver : les cornes colorées tombent et laissent voir un bec plus petit et gris. Ses joues et son corps deviennent plus foncées, l'oiseau devient un peu gris, un peu noir. En hiver, le macareux peut-être confondu avec le mergule nain qui appartient également à la famille des alcidés.

Le mergule nain, photo prise par Steve Garvie et extraite du site oiseaux-birds.com

La mue : La majorité des oiseaux mue au moins une fois par an. Les plumes des oiseaux s'usent et doivent être remplacées par de nouvelles. Après la période de reproduction, le macareux subit une mue partielle, de la tête et du cou et son visage s'assombrit. Au printemps, avant la saison des amours, les plumes des ailes et de la queue muent à leur tour. Les mues peuvent empêchent les macareux de voler le temps que les nouvelles plumes soient opérationnelles.

Le macareux en hiver, photo libre de droits extraite du site pixnio.com
Le macareux en été, photo libre de droits PIXABAY                 

                            Un bec fluorescent

 En Grande Bretagne, l'ornithologue et chercheur Jamie Dunning, a découvert que le bec et le contour des yeux du macareux reflète le rayonnement UV. Cela est rare mais d'autres animaux brillent comme la starique cristatelle ou le caméléon dont les os de leur crâne reflètent aussi les UV.

On se sait pas à quoi la fluorescence peut servir chez ces animaux, peut-être permet-elle aux animaux de se repérer en vue de se reproduire ?

                               Habitat et lieu de vie

Le macareux vit en haute mer 7 mois par an. Quand c'est le temps de la reproduction, tous les macareux quittent la mer pour se retrouver sur les cotes. Ils résident en hauteur notamment sur les pentes herbeuses des falaises jusqu'à ce que leurs petits deviennent autonomes. On trouve des macareux en Scandinavie, en Ecosse, en Irlande et au Canada.

       Photographies libres de droits                

  Un oiseau pélagique

En haute mer, le macareux dort en flottant sur l'eau et en cachant son bec sous une aile. C'est sur l'eau que les macareux s'accouplent et, souvent, d'une année sur l'autre, ce sont les mêmes couples qui se retrouvent pour se reproduire.

Le macareux est adapté pour la vie en mer :

- des glandes spéciales rejettent le sel de l'eau de mer qu'il ingurgite

- son corps peut jeûner plusieurs jours ce qui lui permet de survivre pendant les tempêtes maritimes

- son plumage est étanche pour qu'il garde sa température corporelle lorsqu'il flotte sur l'eau

- il a des ailes courtes qui lui permettent de nager sous l'eau

- ses yeux sont pourvus d'une 3ème paupière qui les protège lorsque le macareux plonge.

Par contre, le macareux ne sait pas très bien voler car il est presque plus adapté pour l'eau que pour l'air ! Il a souvent du mal à s'envoler et il s'écrase souvent à l'atterrissage !

                               Né pour pêcher

Pour se nourrir, le macareux plonge 30 secondes dans la mer et nage à 20 km heure en utilisant ses ailes courtes pour se propulser et pour avancer dans l'eau en se servant de ses pattes palmées pour se diriger. En 30 secondes, il peut parcourir 40 mètres de profondeur ! Pour pouvoir plonger dans l'eau, il recouvre ses plumes d'une huile que son corps fabrique afin de les rendre étanches.

Le macareux mange des sprats, des lançons (photo 1), des sardines (photo 2), des merlans, des capelans, des maquereaux, des lieux, des morues et des églefins. Il mange aussi des vers, des calamars et des crevettes. Il peut stocker une dizaine de poissons en un seul voyage pour nourrir son petit et lorsqu'il a pêché des alevins, il peut en mettre 60 dans son bec !

 

 

                            Parades nuptiales

 

Lors des périodes de reproduction, le bec du macareux s'orne de couches cornées et colorées pour séduire les femelles. Chaque année, les mêmes couples de macareux se formeront pour avoir un nouvel oisillon, mais on ignore encore si les couples restent ensemble en hiver .

Alors qu'il n'est pas plus gros qu'un pigeon, notre oiseau creuse des terriers qui atteignent parfois 3 mètres pour y déposer leur œuf afin de les protéger du vent et des prédateurs comme le goéland. L'attaque de goéland laisse peu de chance de survie au macareux, surtout quand il est encore petit :

Photographies libres de droit

                                 Les bébés macareux

C'est surprenant mais le couple de macareux ne peut avoir qu'un oisillon par an ! Bien au chaud dans son terrier, le bébé est nourrit par ses parents pendant 40 jours avant de s'envoler pour la mer. Une fois parti, il ne reverra plus ses parents. Le jeune macareux a un bec noir pointu et des pattes roses. A 5 ans, quand il pourra se reproduire, son bec prendra sa forme et ses couleurs définitives. Les petits macareux peuvent vivre une vingtaine d'année. Un macareux écossais a même vécu 36 ans !                               

​  Pour observer les macareux

Vous ne savez pas où aller en week-end ou en vacances ? Allez observer les macareux en Bretagne, montrez-les à vos enfants ! Plus les macareux seront connus, plus ils auront de la chance d'être protégés. 

Dans notre belle région de Bretagne, dans les Côtes d'Armor, prenez le bateau à Perros-Guirec pour aller dans la réserve naturelle des Sept-Îles qui est gérée par La ligue de protection des oiseaux. Il ne reste plus que dans les 180 couples de macareux, les autres ont été décimés par un nombre important de marées noires. 

Si vous allez voir les macareux bretons, il ne faut pas trop approcher les nids car si l'homme est trop présent, le macareux l'abandonnera. Le macareux est curieux et docile, ce qui fait que les touristes ont tendance à les approcher mais cela est nuisible pour notre ami l'oiseau !

                               Un oiseau en danger

En 1950, il y avait 7000 couples de macareux sur l'îlot Rouzic, l'île la plus à l'est de l'archipel des Sept-Iles. Aujourd'hui ils ont disparu.

                 Carte postale de l'archipel des Sept-Îles en vente sur E-BAY

 

En 2003, il ne restait plus que 140 couples de macareux dans la réserve des Sept-Îles alors qu'il y en avait des milliers un siècle plus tôt. Pourquoi le macareux est-il en train de disparaître ?

  1. Une faible reproduction : l'espèce ne pond qu'un seul œuf par an de fin avril au mois de mai.
  2. Une chasse intensive : au 19ème siècle, il y avait 20000 macareux sur l'archipel des Sept-Îles, en 1900, on en comptait 15000 mais beaucoup ont disparu massacrés par des chasseurs qui les tuaient surtout pour le plaisir de la chasse et l'apprentissage du tir. En Islande, la chasse du macareux est autorisée et on a le droit de prendre les œufs !
  3. Les marées noires : 
    Oiseau mazouté sur les côtes bretonnes à la suite de la marée noire du Torrey Canyon (1967). Collection particulière - Photo extraite du site http://enenvor.fr/ Comme c'est douloureux de regarder cette photographie ! Les macareux qui vivent en mer et qui nagent plus qu'ils ne volent sont directement touchés par les marées noires. Englués dans les hydrocarbures, les alcidés ne peuvent plus voler et meurent.
  4. Les dégazages sauvages en mer des pétroliers : cette pratique causent des ravages encore plus importants que les marées noires. Des pétroliers nettoient leur cuve en mer, le mélange eau et hydrocarbures est ensuite jeté en mer. C'est un gain de temps et d'argent pour les responsables du pétrolier. En haute mer, ce sont des dizaines de milliers d'oiseaux qui meurent.
  5. La surpêche : L'homme s'accapare tout et les proies se rarifient pour les macareux
  6. Les filets dérivants : ce type de pêche est interdite mais il y a trop de bâtiments qui la pratiquent tout de même. C'est une énorme menace pour les oiseaux pélagiques, pour les mammifères marins et les poissons. 
  7. La pollution lumineuse : les poussins se font piéger par les lumières des villes qui les attirent au lieu de gagner la mer qui les nourrira
  8. La pollution des eaux marines par les métaux lourds comme le mercure tue les poissons et les oiseaux pélagiques.
  9. Le réchauffement climatique : les températures montent et les petits poissons migrent vers des eaux plus froides ; le macareux s'épuise car il doit voler de plus en plus loin pour nourrir son petit.

                              Un oiseau protégé en France

- Le statut juridique du macareux : c'est une espèce protégée en France selon l'arrêté du 17 avril 1981

- L'archipel des Sept-Iles est classé comme réserve naturelle nationale

- Les îlots de Ouessant et la baie de Morlaix sont également protégés

                     La ligue de protection des oiseaux


Le macareux est la mascotte de la Ligue pour la Protection des Oiseaux. En 1912, le lieutenant Hemery créé la LPO pour s'insurger contre le massacre  des macareux moines par des chasseurs en Bretagne. La LPO est reconnue d'utilité publique en 1986. Allain Bougrain-Dubourg, journaliste et réalisateur pour la TV en devient à cette date le président. 

 Louis Magaud d’Aubusson, ornithologue et premier président de la LPO, posant avec des macareux-moines de l’archipel des Sept-Îles, à Pleumeur-Bodou. Photo DR/LPO

Je ne fais pas du tout partie de la LPO, mais je pense que cette association mérite un peu de publicité. Alors si vous voulez soutenir les macareux, vous pouvez acheter sur le site de la LPO (https://boutique.lpo.fr/nos-dossiers/dossiers-thematiques/j-observe-le-macareux-moine/) quelques articles représentant le macareux comme par exemple : 


Mug LPO aux couleurs vives illustré de macareux moines
COuverture du livre Oiseaux de mer avec un macareux moine
Pendentif en métal avec un macareux moine
Carte postale avec un macareux moine
Tablier bleu marine et orange avec deux macareux moines


                        Porte-clés en métal avec un macareux moine                

 Une créature de Star Wars

Image extraite du site starwars.fandom.com/

Lors du tournage de l'épisode Les Derniers Jedi, des macareux étaient présents sur le tournage durant les scènes représentant l'île irlandaise (appelée l'île du temple dans le film) où Luke Skywalker vit en exil. Les macareux ont été modifiés en porg, une nouvelle créature de Star Wars qui servait de nourriture à des êtres plus gros et plus évolués...

 Un film documentaire sur les macareux

Il s'appelle Islande, paradis des macareux . Chaque année, plusieurs nuits sont consacrées aux macareux  sur l'île de Heimaey en Islande. Des enfants ramassent dans des cartons, des centaines de jeunes macareux qui ont été attirés par les lumières des villes et se sont posés au sol au lieu de se diriger vers la mer. Si on ne les ramasse pas, ils vont mourir de faim ou écrasés par des voitures ou tués par des chiens ou des chats...Les enfants collectent tous les oiseaux et vont les relâcher près de la mer, contribuant ainsi à la survie de l'espèce.

 Et pour terminer, de magnifiques photos libres de droits à regarder juste pour le plaisir !

 

 

 

Sources :

  1. Site : Wikipédia / Titre : Alcidae /Auteur : Contributeur Wikipédia / Mise à jour : 2 février 2022 / Droits d'usage : Licences CC Attribution et Partage dans les mêmes conditions
  2. Site : consoGlobe / Titre : Dans la famille biodiversité ordinaire, protégeons le macareux moine /Auteur : Julien Hoffmann / Mise à jour : 25 février 2022/
  3. Site : Larousse.fr / Titre : Macareux moine /Auteur : Contributeur Larousse / Mise à jour : non mentionnée /
  4. Site :quebecscience.qc.ca/ Titre : Le bec des macareux est fluorescent /Auteure : Mélissa Guillemette / Mise à jour : avril 2018 /
  5. Site : plumedeau.com/ Titre : Macareux moine, fratercula arctica /Auteure : Christine B. / Mise à jour : novembre 2017 /
  6. Site : https://starwars.fandom.com/fr/wiki/Porg / Titre : Porg/Auteur : non mentionnée / Mise à jour : non mentionnée /
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :